Présentation

Espéraza, un lieu de vie au destin hors du commun

Blotti dans un coude de la haute vallée de l’Aude, entre Pyrénées et Corbières, la cité d’Espéraza (du latin Speratius, nom de propriétaire gallo-romain) connaît un destin exceptionnel martelé par le travail des hommes et révélé par les hasards de la recherche paléontologique.

Une pépinière de carrassiers

Que penser, en effet, d’un bourg qui, depuis le Moyen Age, fut une pépinière de "carrassiers" ou radeliers, ces rudes meneurs de trains de bois qui convoyaient au fil de la rivière Aude, entre le port de Quillan et la mer, de véritables trains de grumes et de troncs destinés au chauffage, à la construction d’habitations et surtout, à partir du XVIIème siècle, à la construction anavale(1).

Un centre industriel

Que penser d’une agglomération qui, dans le milieu du XIXème siècle, devient un centre industriel axé sur la fabrication des chapeaux de feutre de laine au point de parvenir au second rang mondial dans la spécialité, vendant cette production aux quatre coins de la planète avant de décliner à partir des années 1950, victime de la mode et d’un manque de diversification(2).

Que penser d’un petit centre industriel qui, ne s’avouant pas vaincu par la quasi disparition de la chapellerie, se reconvertit dans les matières plastiques, dans les composants isolants et surtout dans la chaussure, même si ce modeste boom économique n’aura qu’une durée limitée.

Des gisements fossilières

Que penser enfin d’un village sommeillant, dont la population a chuté de près d’un millier d’habitants en 30 ans qui, tout à coup, dans les années 1980, grâce à quelques amateurs d’archéologie et d’histoire, s’aperçoit que ses flancs recèlent un des plus importants gisements fossilifères d’Europe, contenant notamment des squelettes de dinosaures entièrement conservés ainsi que des aires de ponte de ces mammifères préhistoriques qui fascinent aujourd’hui petits et grands(3).

Au cœur d’une région attrayante

Il s’agit là, assurément, d’un destin hors du commun et l’on comprend qu’un tel lieu, outre sa situation géographique et sa convivialité légendaire, attire de plus en plus de curieux, de visiteurs de tous horizons et de nouveaux résidants.

Car la commune d’Espéraza se situe au cœur d’une région particulièrement attrayante, tant par la beauté des paysages que par son intérêt historique et sa qualité de vie.

Jean Fourié


(1) L’histoire de la radellerie dans la vallée de l’Aude est une véritable épopée digne du Nouveau Monde. La confrérie des radeliers (ou "carrassiers " en occitan) d’Espéraza regroupait les professionnels les plus recherchés car ils possédaient une solide technique de la navigation fluviale. Sous l’Ancien Régime, ils étaient enrolés pour servir dans la marine royale. Il existe plusieurs écrits traitant de ce sujet. Le plus récent est dû à Jean Fourié et a pour titre « Au temps des carrassiers, le flottage du bois sur la rivière Aude » (in Mémoires de l’Académie des arts et des sciences de Carcassonne, années 1999-2001, 5ème série, tome VIII, pp. 218 à 239)(Académie des arts et des sciences, 89 rue de Verdun, 11000 Carcassonne).

(2) Les origines, l’implantation, le développement et le déclin de l’industrie chapelière à Espéraza ont été contés en détail dans l’ouvrage historique de Jean Fourié : Espéraza, essai historique dont la 3ème édition est parue en 2001. Ce livre de quelque 300 pages peut être acquis au prix de 15 € chez les libraires de la commune ou auprès du musée de la Chapellerie (place du maréchal de Lattre de Tassigny, 11260 Espéraza – tél. : 04.68.74.00.75).

(3) Unique en son genre, le musée des dinosaures d’Espéraza, créé en 1992, offre au visiteur un panorama détaillé de la vie et de l’histoire de ces mammifères géants dont la disparition reste entourée de mystère. On y trouve la reconstitution grandeur nature de ces animaux placés dans l’environnement qui était le leur à cette époque. Tout comme son voisin le musée de la chapellerie, il est ouvert toute l’année et des visites peuvent être organisées sur le terrain de fouilles (contact : 04.68.74.26.88)